Clodion, Paire d’aiguières en bronze à deux patines, fin du XIXème siècle

17800,00

Clodion, d’après.

Paire d’aiguières en bronze à deux patines figurant des scènes bacchanales d’après Clodion.
Base circulaire à piédouche à canaux orné d’une frise de pampres de vignes et d’une frise de perles. La monture en bronze doré vient soutenir la panse par de larges feuilles d’acanthes stylisées. La panse à patine médaille est décorée de bas reliefs d’après Clodion, représentant des putti et satyres enfants malmenant un chien et un bouc tout en brandissant des thyrses. Au-dessus, des pampres de vignes et des frises de perles en bronze doré ornent la partie haute de l’aiguière. Le déversoir reçoit un décor de feuilles d’eau à la base ainsi qu’un décor de pampres de vignes et frises d’olives et piécettes. Un putto bacchique ailé assis devant un oiseau chevauche chacune des anses guillochées en tenant dans ses mains des grappes de raisin. Des feuilles de vigne s’enroulent autour de l’anse également décorée de cannelures, de feuillages et terminé par une tête de bélier coiffée de feuilles.

Travail de la fin du XIXème siècle.

Ces scènes sont à rapprocher des bas-reliefs réalisés par Clodion pour l’Hôtel de Condé en 1781 à la demande de la Princesse de Bourbon-Condé. L’architecte de l’Hôtel de Condé, Alexandre-Théodore Brongniart, a passé commande à Clodion afin de réaliser sept bas-reliefs. Ils étaient situés dans la cour d’honneur de l’hôtel particulier et prenaient place autour des oculus. Deux modèles très proches de la scène représentée, intitulée Bacchanales d’enfants. Le Sacrifice de la chèvre, réalisés en 1781, sont conservés au Metropolitan Museum of Art à New York et au Musée du Louvre.

Claude Michel (1738-1814) plus connu sous son pseudonyme Clodion, est des sculpteurs virtuoses de la seconde moitié du XVIIIème siècle. Agréé à l’Académie Royale en 1773, Clodion délaisse le Salon pour se tourner vers une clientèle privée de financiers et d’amateurs pour lesquels il réalise des modèles réduits en terre cuite, matériau qui connaît un essor sans précédent au XVIIIème siècle. L’extrême finesse et qualité de ses réalisations sont le reflet des goûts de l’époque pour les scènes légères tirées de la mythologie à l’instar de bacchantes et satyres enlacés. S’il est souvent associé au mouvement rococo, sa production de grands bas-reliefs à l’antique est le reflet du mouvement néoclassique.

Sources :
The Metropolitan Museum of Art Bulletin, v. 25, no. 6 (February, 1967)
« French Terracottas »: The Metropolitan Museum of Art Bulletin, v. 49, no. 3 (Winter, 1991–1992)

UGS : LS1414 Catégories : ,
 

Informations complémentaires

Dimensions PxLxH 45 x 45 x 96 cm
Créateur

Clodion

Epoque

Matière

,

Style

,