Adam Weisweiler, Console desserte style Louis XVI en acajou, XIXe siècle

26000,00

Console desserte de style Louis XVI en acajou à trois plateaux superposés en forme de demi-lune aplatie et une ceinture droite avec une échancrure centrale arrondie.
Elle repose sur quatre hauts pieds toupie, surmontés de montants de forme composite : balustres inversées torsadées et dorées puis en balustres cannelées.
Riche ornementation de bronzes ciselés et dorés tels que des plaques brettées, une frise d’oves et feuilles d’eau et une galerie en forme de frise de cœurs ajourés sur le plateau inférieur, des feuilles d’eau et des pampres de vigne sur les montants, des feuilles de laurier et une galerie identique sur le plateau intermédiaire.
La ceinture est ornée de plaques d’étain peintes à l’imitation de l’aventurine bleue sur lesquelles se détachent également des riches décors de bronzes ciselés et dorés figurant des cornes d’abondance, des couronnes de fleurs, des nœuds et des oiseaux perchés sur des branches fleuries; le tout est encadré et divisé par des cadres et plaques brettés.
Au centre de la ceinture, dans l’échancrure, un médaillon circulaire en porcelaine de Wedgwood à fond bleu ciel et au bas-relief blanc figurant les Trois Grâces, est entouré d’une frise d’oves en bronze doré.
Trois plateaux de marbre de Carrare blancs en forme de demi-lune aplatie.

L’inscription « Wedgwood » se trouve également derrière le médaillon en biscuit. Eu égard à sa marque, la porcelaine peut être datée entre 1812 et 1822. Cette indication, ajoutée au fait que les plaques imitant l’aventurine bleue ont des marques en anglais au dos indiquant leur position de montage, permet de supposer qu’il s’agit d’un travail anglais de la première moitié du XIXème siècle.

Weisweiler a beaucoup travaillé avec le marchand-mercier Dominique Daguerre, qui était notamment établi à Londres et aurait pu être à l’initiative de la reproduction du modèle original, estampillé Weisweiler, conservé à Baltimore au Walters Art Museum et provenant de la collection du baron Alfred de Rothschild puis de celle d’Henry Walters. Cet exemplaire original a un médaillon en biscuit de Wedgwood représentant le « Sacrifice pour la Paix » encastré au centre de la console.

 

Adam Weisweiler (1746-1820) est un ébéniste allemand reçu maître en France en 1778. Il s’installe au Faubourg Saint-Antoine où il acquiert rapidement une grande notoriété. Il se spécialise dans les petits meubles et est connu pour son utilisation de plaques de porcelaine de Sèvres ou de Wedgwood. Ses créations sont très prisées par l’aristocratie et les grandes cours d’Europe. Il devient fournisseur de la cour de France et d’Angleterre, du Prince de Galles, de la reine de Naples ou de Catherine II de Russie, par l’intermédiaire du marchand-mercier Daguerre.
Il devient un précurseur en matière de goût et de mode décorative grâce à une production très recherchée et finement exécutée. Pour cela il travaille avec les meilleurs artisans comme les bronziers Gouthière ou Thomire. Au fur et à mesure de sa carrière, il produit de plus en plus de meubles de taille « normale », également très gracieux et d’une grande qualité d’exécution.
Il parvient à se maintenir durant et après la Révolution française puisqu’il devient fournisseur de la cour sous l’Empire. Il arrête sa production en 1809, un an après la mort de sa femme et l’internement de son fils.

UGS : LS3205 Catégories : , ,
 

Informations complémentaires

Dimensions PxLxH 30.5 x 88.5 x 122.5 cm
Epoque

Matière

, , , ,

Style

,