Questions ?  phone logo  : +336.087.843.37   |    contact3@jeanlucferrand.com   |   Buyer's Guarantee

bandeau anglais2

Contact us and request a quote!

phone logo  : +336.087.843.37
maillogo : contact@jeanlucferrand.com 

 


 Shipping prices vary regarding destination. Contact us.

 14 days free returns. Check out our: Terms and Conditions   |  drapeau FR

logophonemini Question ? Call us  +336.087.843.37.

 

Francis Jourdain, Fauteuil en pitchpin teinté et cordes, époque Art Déco

1800,00

Francis Jourdain, dans le goût de.

Fauteuil en pitchpin teinté reposant sur deux pieds avant qui se prolongent au sol pour rejoindre deux pieds arrière inclinés. Accotoirs à manchettes en corde. Assise et dossier droit inclinés, recouverts de cordes. Décor géométrique gravé sur les accotoirs et le dossier.

Travail réalisé à l’époque Art Déco, dans les années 1930.

Dimensions : H 78 x L 57 x P 75 cm.

 

Francis Jourdain (1876-1958) est un designer français né à Paris dans une famille dont le père est architecte. Jeune, il étudie la peinture et expose pour la première fois en 1897. Ses toiles sont ensuite exposées chez Druet, au Salon des Artistes Indépendants et au Salon d’Automne. Dans un besoin de diversifier son art, il étudie la sculpture, la gravure puis s’engouffre dans le renouveau des arts décoratifs caractéristique du début du XXe siècle.
En 1902, il expose au Salon d’Automne des meubles géométriques simples, opposés au langage de l’Art Nouveau et devient ainsi un designer moderniste. Ses commandes de mobilier moderne se multiplient et il ouvre ses Ateliers Modernes en 1912, puis une salle d’exposition en 1919.
Il souhaite aménager l’habitat en fonction de nouvelles conditions d’existence en cherchant à construire un espace où les vides et les pleins comptent autant les uns que les autres. Ainsi ses intérieurs et son mobilier sont simples et le dépouillement est parfois poussé à l’extrême. Dès 1916, il se tourne vers la fabrication industrielle, qu’il souhaite rendre accessible à tous. Démocratique dans sa façon de penser le mobilier, il crée en série des meubles bon marché, utilitaires et non décoratifs.
Sa doctrine est d’épurer l’espace afin de le meubler avec des éléments strictement nécessaires, en établissant entre eux une juste proportion, un équilibre sans lacune qui ne laisse aucun vide. Dans ses premières années il utilise du bois, naturel ou peint, comme le noyer, le chêne, le zingana et l’érable puis il se tourne à partir de 1925 vers l’acier, l’aluminium, la laque et le fer forgé. Ses meubles fonctionnalistes, destinés à un usage précis, sont nus et très géométriques par leur assemblage rigoureux de planches, barres et traverses.
La rupture se crée entre créateurs traditionnels et l’avant-garde lors de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925 au sein même de la Société des Artistes Décorateurs (SAD) dont Jourdain était membre. Quatre ans plus tard les insatisfaits, dont Jourdain fait partie aux côtés de René Herbst, Robert Mallet-Stevens ou Charlotte Perriand, fondent l’Union des Artistes Modernes (UAM), un groupe qui souhaite abolir les barrières conventionnelles entre les disciplines et intégrer la modernité et le progrès au sein de la création d’intérieurs et de mobilier.
Francis Jourdain réalisera différents projets d’aménagement intérieur et de mobilier modernes comme le fumoir de l’Ambassade française organisée par la SAD lors de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925, le bureau directorial et le salon de réception du Collège de France en 1938, des hôtels particuliers, des salons de thés, magasins, restaurants, cinémas, etc. En 1937, il présente au sein du pavillon de l’UAM, lors de l’Exposition Internationale des Arts et Techniques, une petite pièce remplie de meubles combinables et interchangeables, revenant ainsi aux préoccupations sociales qui lui ont toujours été chères.
En effet, engagé politiquement et membre à partir de 1932, dans l’Association des artistes et écrivains révolutionnaires, il est poursuivi pour ses idées par la Gestapo pendant la guerre et se cache pour rédiger ses mémoires. Il se retire du monde de la décoration intérieure en 1939 et adhère au Parti communiste français en 1944. L’année suivante il co-fonde le Secours Populaire français et en devient le premier président en 1948. Après la guerre, il se consacre à la critique d’art et à la rédaction d’articles et ouvrages à propos de l’actualité artistique ainsi que sur les artistes eux-mêmes. Il meurt en 1958.

Contact devis transport / delivery costs :

Contact

 

Telephone / By Phone : +33(0)6 45 11 12 88

UGS : LS3957 Catégories : , ,
 

Informations complémentaires

Dimensions PxLxH 75 x 57 x 78 cm
Epoque

, ,

Matière

,

Style

, ,