Questions ?  phone logo  : +336.451.112.88   |    contact@jeanlucferrand.com   |   Buyer's Guarantee

bandeau anglais2

Contact us and request a quote!

phone logo  : +336.451.112.88
maillogo : contact@jeanlucferrand.com 

 


 Shipping prices vary regarding destination. Contact us.

 14 days free returns. Check out our: Terms and Conditions   |  drapeau FR

logophonemini Question ? Call us  +336.451.112.88.

 

Charlotte Perriand, Série de quatre chaises et deux tabourets en pin, années 1960

1900,00

Charlotte Perriand, attribué à.

Série de quatre chaises et deux tabourets en pin massif.
Tabourets et chaises reposant sur quatre pieds de section rectangulaire reliés entre eux par deux montants latéraux et une entretoise centrale. Assise constituée de deux planches de bois convexes vers le centre.
Les chaises ont le haut du dossier légèrement incliné vers l’arrière et constitué de deux traverses horizontales légèrement arrondies pour épouser la forme du dos, soutenues par deux montants latéraux.

Travail réalisé dans les années 1960.

Dimensions :

Chaise : Hauteur 79 cm x 43 cm de large x 43 cm de profondeur ; Hauteur d’assise 45 cm.
Tabouret : Hauteur 45 cm x 42,5 cm de large x 36,5 cm de profondeur

 

Chaises et tabourets provenant du mobilier de la résidence «La Cascade »  de la station de ski savoyarde Les Arcs, dans la station village les Arcs 1600.

Voir en photos les studio CAS533 pour 3 personnes et CAS556 pour 4 personnes.

La création de la station de ski Les Arcs est le fruit de la rencontre entre le conseiller municipal de Bourg-Saint-Maurice, Robert Blanc et le promoteur immobilier Roger Godino qui appellent plusieurs urbanistes et architectes pour participer au projet, notamment Charlotte Perriand qui travaillera sur ce projet pendant 20 ans à partir de 1967. Le premier site historique, Les Arcs 1600, est inauguré en 1968, et est majoritairement constitué de résidences privées. En 1974 Les Arcs 1800 voient le jour et sont cette fois-ci majoritairement destiné à la location. Ces résidences reflètent les convictions de l’architecte qui souhaite faire corps avec la nature, en oubliant les voitures, le vis-à-vis entre logement et en installant des grandes baies vitrées et des balcons surélevés pour faire corps avec le paysage. Ces projets permettent également à l’architecte d’approfondir ses recherches sur l’habitat collectif et l’aménagement intérieur : tout est pensé pour être fonctionnel, modulable pour s’adapter aux petits espaces et le mobilier est normalisé, en accord avec les matériaux locaux.

Charlotte Perriand (1903-1999) est une architecte et designer française qui suit les cours à l’Ecole de l’Union Centrale des Arts Décoratifs de Paris de 1920 à 1925. Au Salon d’Automne de 1927, créé par la Société des Artistes Décorateurs (SAD), elle se fait remarquer par Le Corbusier et Pierre Jeanneret grâce à son mobilier en acier chromé et aluminium ; elle collaborera avec eux pendant plus de 10 ans. En 1929, les trois designers démissionnent de la SAD suite à un désaccord avec l’organisation et fondent l’Union des Artistes Modernes (UAM), suivis par de nombreux architectes décorateurs tels que René Herbst, Jean Prouvé ou Robert Mallet-Stevens.
En 1942, elle part pour un séjour de deux ans au Japon où elle exerce en tant que conseillère pour l’art industriel auprès du Ministère du Commerce japonais. Elle s’inspirera de l’architecture et du mobilier populaire, fonctionnel et économe. Après quelques années passées en Indochine, elle rentre en France à la fin de la guerre et reprend son travail de designer et d’architecte en multipliant les projets : mobilier de chalets de montagnes à Méribel, prototype de cuisine pour l’Unité d’Habitation de Le Corbusier à Marseille, bureaux londoniens d’Air France, salles de conférence pour les Nations Unies à Genève, station de ski Les Arcs, etc.
Lors de son deuxième séjour au Japon en 1953, elle réalise l’exposition Synthèse des arts illustrant l’association des arts plastiques et du mobilier intérieur. Son dernier projet est le salon de thé de l’UNESCO, inspiré par les pavillons de thé japonais et réalisé en 1993. Tout au long de sa carrière, elle aura mis en avant un certain fonctionnalisme et une vision humaniste en mêlant design occidental et oriental.

Sources :

BARSAC J., Charlotte Perriand : l’oeuvre complète. Volume 3 1956-1968,Éditions Norma, Paris, 2017,

BARSAC J., Charlotte Perriand et le Japon, Norma, Paris, 2018

CINQUALBRE O., MIGAYROU F., ZUCHELLI A.-M., UAM, Une aventure moderne [cat.expo.], Paris, Centre Pompidou (30 mai 2018-27 août 2018), Paris, Editions du Centre Pompidou, 2018

FIELL C. & P., Design du XXe siècle, Taschen Bibliotheca Universalis, Cologne, 2018, p.554-555

RÉMY C. (dir.), Création en France Arts Décoratifs 1945-1965, Gourcuff Gradenigo, 2009, p.252

QUINTON M., “Vacances d’initiés : sur les pas de Charlotte Perriand aux Arcs”, Site France.f, https://www.france.fr/fr/alpes-mont-blanc/liste/vacances-d%27inities-sur-les-pas-de-charlotte-perriand-aux-arcs. Consulté le 4 juin 2019

QUINTON M.,, Site Ideat, , “Les Arcs : la station créée par Charlotte Perriand fête ses 50 ans”, https://ideat.thegoodhub.com/2018/12/07/ski-la-mythique-station-les-arcs-a-50-ans/. Consulté le 4 juin 2019

Contact devis transport / delivery costs :

Contact

 

Telephone / By Phone : +33(0)6 45 11 12 88

UGS : LS4017 Catégories : , , , Étiquette :
 

Informations complémentaires

Dimensions PxLxH 43 x 43 x 79 cm
Créateur

Charlotte Perriand

Epoque

,

Matière

,

Style

,