L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

Famille DURAND

mercredi 4 avril 2012, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Charmant petit meuble d’entre deux, monté en fine queue d’aronde preuve d’un travail de très grande qualité. Sur quatre pieds gaines, ouvrant sur une large porte et un tiroir. Précieux décors de bronze doré tels que rubans, godrons, frises, rinceaux feuillagés ainsi qu’un large et haut médaillon de porcelaine fine style Wedgwood à décors d’oiseaux (typique du travail de cet ébéniste) surmontant les attributs de la chasse. Angles biseautés. Estampillé G.DURAND sur le montant arrière gauche. Dessus de marbre.

Gervais-Maximilien DURAND

JPEG - 46.9 ko
(Longueur) : 57,5cm (Hauteur) : 107 cm (Profondeur) : 31,5 cm

Gervais-Maximilien DURAND était un célèbre ébéniste parisien du XIXe, né à Paris le 30 juillet 1839 il s’installe 12 rue de la Cerisaie puis 23 rue de Beautreillis et enfin dans l’ancien hôtel de Sully au 62 rue Saint Antoine.

Artisan exceptionnel, il devient rapidement célèbre, il participe à l’Exposition Universelle de 1889 pour laquelle il remporte une médaille d’argent. D’après le rapport d’A.PICARD : « M.DURAND, ébéniste aussi habile que modeste, expose pour la première fois des meubles de premier ordre, dont il est à la fois le dessinateur et l’exécutant, il marche sur la voie tracée par les maîtres tels que BEURDELEY ou DASSON ».

Il est surtout connu pour ses exceptionnelles pièces de mobilier réalisées pour la Comtesse de Biecourt pour son appartement parisien. Ces meubles, exécutés d’après les dessins de la comtesse elle même sont d’exceptionnels exemples du savoir faire d’un talentueux artisan. On retiendra notamment une paire de meubles à hauteur d’appui ornés de masques, de trophées et de dauphins conservée aux musée des arts décoratifs de Lyon.

Considéré comme un maître de l’ébénisterie traditionnelle, Gervais DURAND fait partie de ces artisans qui, sans réinventer de formes ni de styles, ont sublimé les modèles XVIIIe avec une recherche de la perfection des lignes inégalée.

Connu pour sa construction simple et robuste, le travail de Gervais DURAND est aussi caractérisé par sa rigueur qui s’accompagne d’une recherche dans les formes et dans l’équilibre des proportions. Gervais DURAND est aussi célèbre pour ses décors en porcelaine destinés aux petits meubles.

Issue de la production d’un des meilleurs ébénistes du XIXe, le meuble que nous proposons est tout à fait typique du travail de DURAND, d’une conception exceptionnelle de qualité, simple mais très raffiné, ce petit meuble est l’exemple parfait du travail prodigieux fournit par une poignée d’ébénistes de génie au XIXe siècle.

Les créations de Gervais DURAND sont très prisées des collectionneurs et parfois présentes en ventes publiques : le 28 octobre 2009, Sotheby’s Londres, un meuble à hauteur d’appui en acajou et bronze doré a été adjugé 26 250 GBP. Un autre meuble d’entre deux, plus simple en acajou a été adjugé 12 500 USD le 24 novembre 2007 chez Sotheby’s NYC.

DURAND FILS, Prosper Guillaume

Fils de Louis, il travailla avec son père et lui succéda entre 1834 et 1838. Il était ébéniste du roi et cité comme étant un "jeune fabricant de la plus belle espérance". Il a étudié en Italie les plus grands modèles de l’art. Il devint également tapissier et exécuta des tentures d’appartement, il exerça jusqu’en 1862.

A l’Exposition des produites de l’industrie française de 1834, il présenta un ameublement en bois d’angika qui fut loué par les uns et critiqué par les autres. Il obtient néanmoins une médaille de bronze. En 1839, son envoi qui consistait en une bibliothèque, lui fit obtenir une médaille d’argent.

Pour plus d’information consultez : Le mobilier français du XIXe siècle- dictionnaire des ébénistes et des menuisiers. Denise Ledoux-Lebard. Ed. de l’amateur.

A découvrir aussi