L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

Maison GAGNEAU

mardi 13 novembre 2012, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Paire de lampes en bronze doré et argenté. Reposant sur un large pied en bronze doré, travail du XIXème siècle signées GAGNEAU.

JPEG - 680.6 ko
(hauteur) 45cm x (largeur) 22cm

Cette paire de lampes en bronze doré est issue de la production de la maison GAGNEAU. Cette fabrique de luminaires est l’une des plus célèbres de Paris au XIXème siècle. Elle est créée en 1839 par Edouard et François GAGNEAU sous le nom de GAGNEAU Frères pour la fabrication de lampes à huile et de bronzes. La société se dissout en 1852, Edouard dirige alors seul l’affaire jusqu’en 1868. Puis il est rejoint par son fils Georges François Edouard pour fonder la société GAGNEAU Père et Fils au 25 rue d’Enghien puis elle déménage au 115 rue Lafayette.

La maison GAGNEAU participe à bon nombre d’expositions, notamment l’Exposition Universelle de 1878 pour laquelle elle est jury dans la catégorie des bronzes d’art. Son fils Georges François Edouard devient président du prestigieux Syndicat des Fabricants de bronzes d’art et pousse les fabricants à toujours se remettre en question afin d’indiquer le nouveau courant d’idées à suivre.
Le succès est considérable même à l’étranger. Ainsi lors de l’exposition française de Moscou en 1891, les œuvres de la maison GAGNEAU sont acquises par le tsar Alexandre II lui-même ainsi que l’impératrice et la grande-duchesse Elizabeth.

Les luminaires de la maison GAGNEAU sont tout à fait représentatifs de la volonté d’alliance entre art et industrie, idéologie alors très en vogue au XIXème siècle. La participation de la maison GAGNEAU à l’Exposition Universelle est l’occasion d’illustrer cette alliance. Afin de pouvoir répondre aux désirs de sa clientèle en constante évolution, la maison GAGNEAU fait appel à de nouveaux jeunes talents comme le sculpteur très en vogue, à l’époque, Frédéric-Eugène PIAT. C’est ainsi que durant plus de vingt ans, cette association s’est maintenue sans nuage, sans froissement, se resserrant jusqu’à l’intimité la plus étroite entre les deux hommes et s’affirmant par un dévouement réciproque. Ils ont su montrer en termes touchants que le cœur vaut le talent.

La maison GAGNEAU spécialisée dans le luminaire a fourni les plus authentiques témoignages de ce que les arts du métal ont reçu d’éclat, en ce XIXème siècle, par la grâce de l’inépuisable imagination de cette maison unique en son genre.

A découvrir aussi