L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

Les BOIS

mercredi 31 mars 2010, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le bois est à l’origine de la plupart des meubles anciens, matériel privilégié de la menuiserie et de l’ébénisterie pour son abondance, sa résistance, sa souplesse qui lui permet de prendre toute les formes voulues sous le fer d’outils tranchants.

Les menuisiers attachaient autrefois une grande importance à l’époque de l’abattage des arbres. Les arbres étaient coupés de préférence "à sève au repos" (janvier et février) et à pleine lune (les effets de la lune sur le conservation des bois semble aujourd’hui contesté). De plus, les arbres une fois coupés et débités en planches, devaient être séchés pendant plusieurs années.

Selon le dessin des veines, le bois est dit "ondé, flammé", "moucheté" ou "chenillé". Selon Roubo (l’Art du menuisier, 1769) "les bois propres à la menuiserie sont le chêne, le châtaignier, le noyer, l’orme, le hêtre, le sapin, le tilleul et le peuplier", toujours selon lui les bois de marqueterie sont "les bois des Indes, acajous de toutes espèces, bois satinés, cèdres, olivier, laurier, bois de Sainte-Lucie, bois violet, pernambouc et ébène". Les bois des îles appelés également bois des Indes désignent toutes les essences de rose, amboine, clairembourg, ébène de Madagascar, palissandre, santal et bois violets.

Dans l’évolution des décors apparaissent au XIVème siècle, des incrustations de nacre, d’ivoire, d’écaille, de marqueterie de bois de diverses essences.

Amarante : bois exotique originaire surtout de la Guyane, très dur et d’une teinte tirant sur le rouge vineux. Ce bois est très employé en ébénisterie.

Bois de violette : se travaille facilement que ce soit en placage, tabletterie ou tournage. Il fait partie de la famille des palissandres. Ses couleurs peuvent varier du violet au brun résistant.

Bois de rose : provient principalement du Brésil. Tout comme le bois de violette, il fait partie de la famille des palissandres. Il doit son nom davantage à son parfum qu’à sa couleur.

Noyer : selon son origine, le noyer peut comporter des noeuds assez marqués. Cela lui donne un atout décoratif non négligeable. Le bois de noyer a un ton sombre qui noircit encore en vieillissant.

Acajou : ce bois a été découvert en 1492 par Christophe Colomb lorsqu’il est arrivé à Cuba. On a commencé à l’exporter qu’au 18ème siècle. Par la suite, on a pu trouver des bois ressemblants, mais le plus beau étant celui de son pays d’origine.

Ébène : sombre et tortueux, ce bois est assez difficile à travailler. Il provient d’Afrique.

Ébène de macassar : issu des forêts indonésiennes. Ces rayures de couleurs claires le caractérisent et le différencient de l’ébène africain.

Bouleau : à la fois léger, uniforme, dur et résistant. Sa couleur varie du jaune pâle au blanc. Il provient des pays nordiques.

Sycomore : tout comme le bouleau, le sycomore se trouve dans les pays nordiques. Tout comme lui, il fait partie de la famille des bois clairs.

Citronnier : c’est un bois très clair qui a était découvert à Ceylan. On en a trouvé également aujourd’hui près des côtes méditerranéennes.

Thuya : ce bois est surtout très apprécié pour sa loupe.

A découvrir aussi