L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

La maison de décoration JANSEN

mercredi 12 décembre 2012, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

La maison JANSEN, une des plus prestigieuse du XXe siècle fût fondée en 1880 par le hollandais Jean Henri JANSEN pendant l’apogée des Arts Décoratifs et des Beaux Arts. La maison JANSEN, ainsi que ses contemporains oubliés (MERCIER, JULES Allard et Fils etc) font partie des grandes maisons qui révolutionnent la décoration au XIXe. En effet, ces maisons bouleversent les schémas traditionnels de la décoration, elles font appel à de nombreux designers réputés (René Joubert, Carlos Ortiz etc) qui sont considérés comme des clients et non comme des employés. De plus son incroyable expansion internationale, le développement, les fonds, l’importance et les moyens inédits accordés à la publicité et à la visibilité de l’entreprise font de la maison JANSEN un précurseur, tant en matière de décoration que de stratégie commerciale.

Après la défaite de la France face à la Prusse en 1871 et l’exil de Napoléon III l’Union Centrale des Beaux Arts appliqués à l’Industrie et la Société du musée des Arts Décoratifs fusionnent et donnent naissance à l’Union Centrale des Arts Décoratifs. Cet organisme est supporté par des collectionneurs, des galeristes et des fabricants. Dans le marasme politico-idéologique qui suit la défaite de 1871 et les dramatiques événements qui en découlent, l’Union Centrale des Art Décoratifs oriente la production vers la célébration des styles passés, souvenirs d’une époque qu’on imagine plus stable, plus digne et plus prospère mais aussi vers un exotisme novateur (style turc, japonisme etc).

La maison JANSEN commence par se spécialiser dans le style turc et les influences japonisantes de la fin du XIXe, mais elle développe rapidement un style issue du XVIIIe. Plus tard, la maison JANSEN ajoutera à ses collections les styles impériaux (notamment pour les commandes destinées à des familles royales). Jean Henry JANSEN disparaît en 1928 laissant la maison aux mains de brillants décorateurs. Déjà en 1888 Stéphane BOUDIN fait son entrée et donne au style de la maison JANSEN ses lettres de noblesses. En effet, avec l’arrivée de ce brillant décorateur, la maison JANSEN met au point une identité esthétique qui assurera son succès pour les décennies à venir : un mélange subtil et réfléchi des différents styles qui ont marqué l’évolution des Arts Décoratifs.

Le succès de la maison JANSEN est immédiat, les clients prestigieux succèdent aux commandes royales. JANSEN décorera notamment la demeure de Paul, prince régent de Yougoslavie et de la princesse Olga (1934-1937), la demeure de Lady Honor et Henry Channon à Londres (1935), la Maison Blanche sous la présidence de John F. Kennedy (1961-1967), le paquebot de grand luxe « Pasteur » etc. La maison JANSEN imagina et réalisa aussi les tentes, décors et chapiteaux pour l’incroyable célébration des 2500 ans de la monarchie iranienne (1971).

PNG - 56 ko
Stephane BOUDIN

Pendant tout le XXe siècle, les ateliers JANSEN sont réputés pour la qualité de leurs matériaux et de leurs fabrications. On peut lire dans le magazine l’Ameublement : une promenade dans les ateliers JANSEN , numéro 4130 du 29 avril 1922 : « l’une des rares maisons de Paris, où le parisien lui même respire encore cet air imprégné du parfum de jadis, où le culte du beau côtoie l’amour du confortable, le respect des ouvrages anciens et le soucis de renouveler avec délicatesse, selon les besoins nouveaux, les arrangements dont les générations précédentes ont abuser, la maison JANSEN mérite d’être visitée. »

J.H.JANSEN met aussi au point une politique publicitaire et commerciale particulièrement audacieuse. En plus des campagnes de promotions (vitrines, salons etc), la maison JANSEN brille pendant les grandes expositions internationales, ainsi, après l’Exposition Universelle de 1889, le Roi Leopold II de Belgique, impressionné par la qualité de la décoration et des meubles JANSEN, charge la maison de redécorer le château royal de Laeken. Dans le bâtiment du 6 rue Royale, JANSEN met sur pied une vitrine exposant les toutes dernières créations afin de pourvoir constamment aux demandes les plus avant gardistes. Le succès de JANSEN est grandissant aux USA ( « Une histoire de Jansen » publiée en 1971 cite les noms de Rockfeller, Gould et biens d’autres comme clients réguliers de la maison). Grâce à ce succès sans précédent, la maison JANSEN entreprend une internationalisation de sa clientèle. Pour ce faire, de nombreux ateliers et galeries ouvrent sur toute la surface du globe ( Buenos Aires, Alexandrie, La Havane, Londres, NYC etc). De ce fait, JANSEN est considéré comme la première maison de décoration internationale. Néanmoins, cette internationalisation entraine certaines dissensions avec les galeries pas toujours respectueuses des consignes de goût de la maison mère.

A la fin du XXe siècle, minée par les changements de la société, par la disparition progressive des grandes familles royales et nobles et par la raréfaction des grandes demeures bourgeoises la maison JANSEN perd de son influence et de sa clientèle pour finalement fermer en 1989 non sans avoir durablement marqué la décoration d’intérieur et l’évolution des arts décoratifs. Pendant plus d’un siècle, la maison JANSEN fût le reflet du raffinement du goût français, du soin et du savoir faire des artisans et ouvriers les plus consciencieux ainsi que la vitrine d’une conception avant gardiste du métier de décorateur. La maison JANSEN fût une des plus prestigieuse au monde, ses clients furent parmi les plus exigeants et les plus connaisseurs et tout au long de sa longue existence. Sa visibilité et sa célébrité furent inédites et encore aujourd’hui la simple évocation du nom JANSEN suffit à rappeler l’excellence et le raffinement à une époque où le goût français étaient encore une référence absolue en matière de décoration. Les productions JANSEN sont toujours très présentes sur le marché et s’illustrent régulièrement au travers d’adjudications records, comme par exemple une suite de 8 appliques à 2 lumières en bronze doré et peint, estimée 20 000 USD et adjugée 62 500 USD le 21 octobre 2011 chez Sotheby’s NYC.

  • Maquette de la "ville de tente" conçue pour le Shah d'Iran pour (...)
  • Décoration de JANSEN pour le château de LAEKEN
  • Décoration de JANSEN pour le Prince Régent de Yougoslavie.
  • Décor de la salle à manger de Lady Honor et Henry Channon.
  • Commande à vantaux adjugée USD84 000.

A découvrir aussi