L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

Meuble de style JAPONISTE

vendredi 29 mars 2013, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Rare petit meuble d’entre deux de style Japoniste. En bois noirci, décoré de 3 panneaux de laque représentant des animaux et des végétaux. Sur 4 pieds sculptés en forme de chiens Fô. Intéressant travail de sculpture comprenant notamment des feuillages ainsi que d’originales têtes de petits personnages asiatiques. Dessus de marbre griotte. Travail parisien.

JPEG - 312.8 ko
117cm (hauteur) x 84cm (largeur) x 46cm (profondeur)

Le style japoniste est un courant esthétique très présent en Occident, et notamment en Europe, durant tout le XIXe et, dans une moindre mesure, le XXe siècle. En réalité, l’amour du public européen pour les objets d’art japonais, « les chinoiseries » remonte au XVIIe siècle. En effet, avec la découverte du Japon par les grands explorateurs marchands (notamment portugais) dès 1643 et l’importation de marchandises japonaises en Europe, le public découvre ces objets exotiques, rapidement l’artisanat japonais devient une référence, des panneaux de laque ornent commodes, secrétaires et bureaux, la céramique japonaise rencontre elle aussi un franc succès. Puis en 1639 le Japon, effrayé par les changements sociaux suscités par la rencontre des peuples européens, cesse tout contact avec les puissances étrangères. Malgré cette fermeture, certains comptoirs restent ouverts pour les marchands hollandais sur l’île de Dejima.

En 1854, la convention de Kangawa pose les bases de la réouverture du Japon. Puis, dès 1867, avec les grandes Expositions Universelles le Japon s’offre une vitrine sur le monde. Dès lors, d’innombrables produits de l’artisanat d’art japonais déferlent sur l’Europe. Le public européen se délecte de ces « chinoiseries ». L’influence du Japon est considérable à tous niveaux, les grands artistes s’inspirent des estampes japonaises (notamment des artistes comme Van Gogh, Degas etc), les affiches publicitaires aussi, ce qui permet de démocratiser cette nouvelle esthétique. La céramique et le verre sont aussi grandement influencés par le Japonisme, notamment au niveau des formes et des couleurs.

Mais c’est surtout dans le mobilier que le mouvement Japoniste va le plus s’exprimer. En effet, il faut bien comprendre qu’en cette moitié de XIXe siècle, la décoration d’intérieur et le mobilier d’art traverse une grave crise : les tendances esthétiques nées sous le Premier Empire tombent en désuétude. Les grands ébénistes comme Beurdeley, Dasson se tournent vers les styles du passé et font preuve d’une maîtrise absolument parfaite de leurs compétences. Il présentent de véritables chefs d’oeuvres aux expositions, mais parallèlement, les jurys ainsi que le public commencent à faire pression afin de voir plus de mobilier courant et accessible. C’est dans ce contexte que naît le mouvement Japoniste. Les ébénistes découvrent des thèmes naturalistes, exotiques et étranges. L’esthétique japonaise apporte la stylisation, l’asymétrie. Le japonisme semble être la solution pour sortir de l’impasse esthétique dans laquelle est plongée l’Europe en cette fin de siècle.

De grandes maisons de décoration fondent leur réputation sur leurs meubles japonistes, des maisons comme la maison Alphonse GIROUX, la maison DUVINAGE, l’ébéniste décorateur Edouard LIEVRE etc. Malgré la vague japoniste, de nombreux ébénistes de talent continuent de fabriquer des meubles de style, cette opposition entre 2 styles, 2 manières de penser fondamentalement différentes entraîne une certaine exagération des styles. Ce côté extrême, caricatural, très présent sur le meuble d’entre deux que nous proposons est absolument typique du Japonisme en France.

Le japonisme reste néanmoins un mouvement très parisien, il représente en cette seconde du XIXe siècle le comble du chic, du bon goût et de la mode. Ce mouvement permet aussi aux ébénistes et artisans parisiens d’améliorer leurs techniques et leurs méthodes. Ils n’utilisent plus seulement des panneaux de laque mais aussi des émaux cloisonnés, des cristaux gravés etc.

Le japonisme est caractérisé par la découverte de l’asymétrie, des motifs ornementaux naturels comme les fleurs et les animaux. La maison GIROUX reste spécialisée dans le japonisme « excentrique », leurs meubles sont ornés de pieds sculptés rappelant les animaux asiatiques (tigres, éléphants etc). Le coté caricatural des productions de la maison GIROUX leur assure un succès considérable.

Bien qu’étant un style relativement méconnu, le Japonisme a une importance considérable dans l’histoire de l’évolution des styles de décoration français. Non content d’avoir marqué le mobilier du XVIIIe avec de magnifiques panneaux de laque, l’artisanat et l’esthétique japonaise ont permis à la décoration et au mobilier français d’évoluer et de reprendre un second souffle. En effet, c’est notamment grâce au idées apportées par le style Japoniste (nature, asymétrie, modernité) que naît l’Art Nouveau.

Le meuble d’entre deux que nous proposons appartient à cette riche période de création parisienne. Les sculptures inédites présentes sur ce meuble, notamment les pieds en chien de Fô ou encore les visages asiatiques font de ce meuble une pièce très intéressante. Son excentricité et son caractère ornemental sont a rapprochés du travail de la maison GIROUX.

A découvrir aussi