L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

Edouard Henri Théophile PINGRET

mardi 13 novembre 2012, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Edouard Henri Théophile PINGRET est né à Saint Quentin dans l’Aisne le 30 décembre 1788 et est mort à Paris en 1875.

JPEG - 66.9 ko
"PORTRAIT DE FEMME" - PINGRET
(hauteur) 71cm x (largeur) 60cm

Né dans une famille bourgeoise, le père, Henri, est lié, en tant qu’homme de Loi, aux plus hautes fonctions de l’aristocratie protestante. Pendant la révolution, il est même nommé comme représentant de l’Aisne à la Convention.

Edouard PINGRET étudie tout d’abord la peinture avec Jacques Louis DAVID et Jean Baptiste REGNAULT puis il part pour l’académie Saint Luc à Rome.

En 1808 il peint un portrait de Napoléon 1er qui est sa première œuvre vraiment reconnue. À partir de 1810 il expose aux salons de Paris et remporte un certain succès. Il est même fait Chevalier de la Légion d’honneur en 1831. Il continue de briller en France jusqu’en 1851 date de son départ pour le Mexique. Il s’installe à Mexico et expose à l’académia des Bella Artes, il peint des scènes de genres « à l’européenne » mais surtout il développe une production abondante d’intérieurs mexicains qui font la joie de tout les collectionneurs d’Amérique du sud. Dès 1851 il peint un portrait du Général Mariano ARISTA qui est toujours en possession du gouvernement mexicain et conservé au Musée National de Mexico.

Edouard PINGRET est aussi connu pour avoir illustré le livre : « Le voyage de S.M Louis Philippe 1er ».

PINGRET était avant tout un artiste féru de portraits et de scènes de genres mais il a aussi réalisé des dessins, des lithographies et quelques pastels. Sa production mexicaine reste la plus connue et la plus cotée. Pour exemple, sa toile « Indio con traje de Gala en puesto de comida » a été adjugée $302 500 le 17 novembre 2010 chez Sotheby’s New York.

À noter que PINGRET est exposé dans certains des plus grands musées français, notamment au Musée du Louvre à Paris, à Versailles au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon ou bien encore au Musée Condé de Chantilly.

L’oeuvre que nous proposons appartient à sa brillante carrière française, ce portrait en pied est tout à fait typique de ses goûts et de son talent avant son départ pour l’Amérique du Sud. Cette œuvre est l’exemple parfait du raffinement et des goûts picturaux de l’aristocratie Française et Européenne en ce début de XIXeme siècle. Et bien que cet artiste soit momentanément tombé en désuétude nul doute que d’ici quelques années les collectionneurs et les experts les plus avertis redécouvriront avec plaisir et stupéfaction la production de ce grand peintre.

A découvrir aussi