L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

Marqueterie par INCRUSTATION

vendredi 7 mars 2014, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Guéridon à plateau circulaire décoré d’arabesques de feuilles et de tiges florales stylisées. Ce plateau repose sur un pied central se terminant sur une base tripode de forme concave. Cette petite table est marquetée d’une végétation luxuriante en ivoire sur un placage en bois noirci et en Sesham (bois indien).

JPEG - 70.8 ko
GUERIDON INDIEN MARQUETE DE LA FIN DU XIXème
(Diamètre) : 68 cm – (Hauteur) : 75cm

La technique de la marqueterie par incrustation existe depuis l’Antiquité égyptienne, elle redevient à la mode au XVIIIème et XIXème siècle. Déjà au XVIIème siècle, André-Charles BOULLE la perfectionne et introduit une nouvelle spécialité : l’incrustation d’écailles de tortue. Cette pratique s’étend plus tard à incruster d’autres matériaux nobles comme la corne, la nacre ainsi que l’ivoire.

En 1600, la reine Elizabeth Ire d’Angleterre créée la Compagnie des Indes Orientales. Cette compagnie a pour but de dominer les flux commerciaux avec l’Asie et de permettre l’agrandissement de l’empire colonial britannique. L’Angleterre règne sur les Indes Orientales jusqu’à la fin du XIXème siècle. Le pays s’inspire alors des créations de ses colonies et un nouveau style artistique apparaît.

Cette table témoigne de cette inspiration, en effet, elle est très représentative de l’art indien islamique de la fin du XIXème siècle : de par l’utilisation du Sesham, l’incrustation de l’ivoire et la richesse des motifs floraux en volute.

La technique de la marqueterie incrustée d’ivoire est alors à la mode en Angleterre à la fin du XIXème siècle. L’ébéniste anglais Stephen WEEB créé une desserte en bois de rose incrustée d’ivoire dont les motifs entrelacés rappellent ceux du guéridon qui nous est présenté.

A cette période, les ébénistes utilisent une grande variété d’essences de haute qualité qu’ils font venir de différentes colonies, comme ici le Sesham.. Ce bois dur, de couleur or, présent au niveau du piètement, peut également être de couleur brun foncé, comme visible sur le plateau. Il est utilisé comme bois de placage pour la marqueterie par incrustation.

Ce guéridon allie l’élégance anglaise à l’exotisme colonial. Il est très représentatif du style anglo-indien comme en atteste : sa forme, sa technique de marqueterie par incrustation, l’essence du bois, l’ivoire et ses décors en arabesque.

Le travail de la marqueterie incrustée d’ivoire est très réputé et convoité. Le 21 avril 2005, la maison de vente Christie’s a vendu un cabinet de bois de rose incrusté d’ivoire. Cette marqueterie indienne, de style George II, datant de la fin du XVIIIème siècle, a été estimée entre 40 000 et 60 000 euros.

A découvrir aussi