L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

CRUCHET Michel-Victor (1815- ? )

mercredi 31 mars 2010, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Célèbre sculpteur-ornemaniste, il fera construire plusieurs bâtiment sur un terrain qu’il achète et s’y installera sous le Second Empire. Il travaillait avec les ébénistes Ringuet-Leprince, Thuiller et Maigret. Il fut fournisseur du Garde-meuble pendant le règne de Louis-Philippe et plus spécialement du duc de Nemours, mais il fut surtout le sculpteur attitré de l’impératrice Eugénie. C’est à lui qu’elle confiait le soin d’exécuter des copies des meubles anciens conservés au Garde-meuble, et même quelque fois d’enrichir de motifs supplémentaires des sièges anciens. Il fut l’un des premiers sculpteur à avoir utilisé dans la décoration intérieure le carton-pierre.

Son plus grand titre de gloire est sans aucun doute "la décoration en 1856 du petit salon de l’empereur sur l’orangerie à Saint-Cloud. Auteur des ornements en carton-pierre du plafond, des boiseries sculptés sur bois de tilleul et du chambranle de cheminée en marbre, le tout de style Louis XVI" comme l’indique J-P Samoyault.

Il participa à plusieurs Expositions, en 1949, il obtient la médaille d’argent et, à Londres en 1851, une médaille de seconde classe. Il laissa l’entreprise à son fils ainé en 1869. L’inventaire fait après sa mort révèle son importance. Un appartement confortable avec un mobilier en acajou et en bois sculpté mais surtout un atelier pour les estampes, un pour les modeleurs, un autre pour les sculpteurs, le laboratoire, le cabinet de travail, et le salon d’exposition vont constituer en effet toute la valeur de cette entreprise.

Pour plus d’information consultez : Le mobilier français du XIXe siècle- dictionnaire des ébénistes et des menuisiers. Denise Ledoux-Lebard. Ed. de l’amateur.

A découvrir aussi