L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

GUERET Frères

lundi 17 juin 2013, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

PNG - 302.1 ko
Console estampillée Guéret Frères
89 cm (hauteur) x 154 cm (longueur) x 54 cm (profondeur)

Gueret Denis-Désiré est né à Roissy dans le Val d’Oise en 1828. Le 9 mars 1872, il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en tant que sculpteur sur bois. Son frère Onésime est également né à Roissy en 1830. Tous deux créent en 1853 l’entreprise GUERET FRERES. En 1863 ils ouvrent un magasin au 5 boulevard de la Madeleine qu’ils conservent jusqu’en 1870. La même année ils s’installent également au 216 rue La Fayette. Leur atelier était déjà situé au 7 rue Buffault.

Ils deviennent très rapidement des habitués des expositions où ils sont régulièrement récompensés pour la grande qualité de leur travail : à Bruxelles en 1856, à Bordeaux en 1859 et Besançon l’année suivante, à Londres en 1862 et à Vienne en 1873. A l’Exposition Universelle de 1867, ils sont plus spécialement honorés pour perfectionnement dans la fabrication des meubles sculptés.

Comme la plupart des entreprises françaises de la seconde moitié du 19e siècle, GUERET FRERES ont fondé leurs créations sur des reprises de styles du 18ème siècle.

Depuis l’époque Louis-Philippe, l’ornement sculpté a pris une importance accrue dans la production de mobilier, jusqu’à devenir dans les années 1850-1870 un élément essentiel dans la composition d’un meuble. Le sculpteur avait une place privilégiée dans la manufacture et la conception. Mieux considéré, il ne se contentait pas seulement d’exécuter la tâche qu’on lui assignait, en effet, il apportait également sa touche et sa sensibilité « d’artiste ». L’ornement sculpté est alors apparu dans une production de série rationalisée, apportant une réelle plus-value artistique et économique au meuble. La volonté des fabricants de concilier art et industrie découle de l’exigence manifestée par la clientèle de s’offrir du mobilier aux limites d’une œuvre d’art. Les meubles de la manufacture GUERET FRERES démontrent la variété d’expression de cette tendance décorative. La sculpture est alors magnifiée et devient la caractéristique principale du meuble. Exécuté avec une grande finesse et une maitrise totale de la technique, le meuble est à la fois harmonieux et délicat.

Fort de leur succès, des clients de renom font appel au savoir faire des frères : ils meublent l’hotel de M Bryce au 4 avenue Gabriel 75008 (meubles de salon, salle à manger, chambre à coucher, toillette et salle de billard), ils confectionnent un salon pour le Duc d’Omale, Napoléon III leur achète un baromètre en tilleul sculpté lors d’une Exposition...

On peut admirer leurs créations dans de nombreux musées nationaux et internationaux : au Musée de Condé à Chantilly, au Musée d’Orsay à Paris, au Young Memorial Museum à San Francisco, au Victoria&Albert Museum à Londres... Les pièces des frères GUERET ont d’ailleurs été sélectionnées pour meubler les salles des créations d’ébénisterie de 1850 à 1880 du musée d’Orsay lors de sa création en 1970, tout comme celles des grands ébénistes DIEHL, ROUDILLON, FOURDINOIS...

Nous pouvons situer la console qui nous est présentée comme étant un travail exécuté par les frères GUERET entre 1853 et 1870.

A découvrir aussi