L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

C - D

mercredi 24 février 2016, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

C

cabaret, n.m. Au début du XVIIème siècle, ce mot désigne le plateau où l’on pose les tasses, le sucrier, le pot à lait et les verseuses pour prendre le thé ou le café. A partir du XVIIIème siècle, on appelle "cabaret" la table destinée au même usage. De nos jours, nous disons davantage "table de cabaret" pour désigner des meubles à pieds galbés ( Louis XV ) ou droits ( Louis XVI ) dont le plateau est garni d’une bordure moulurée.

cabinet, n.m. Meuble dont l’origine remonte au début du XVIème siècle et qui, par la suite, a donné son nom à une pièce destinée à recevoir des collections ( cabinet de curiosités ).

JPEG - 35.4 ko
© JLF Antiquités – Cabinet en laque de style Louis XV

cabinet ( fauteuil de ). Siège à dossier bas et enveloppant muni de petits accotoirs, caractérisé par un pied en avant de la ceinture pour mieux assurer l’équilibre d’une personne penchée en avant pour écrire.

cabochon, n.m. La taille cabochon consiste à polir la pierre fine ou précieuse de manière à obtenir une surface bombée et lisse.

cabriolet, n.m. Siège de petites dimensions, caractérisé par un dossier incurvé épousant la forme du dos. Il ne figure dans les inventaires qu’à partir de 1750.

JPEG - 27 ko
© JLF Antiquités – fauteuil cabriolet en bois doré de style Louis XV

cadenas, n.m. Petit plateau rectangulaire muni d’un compartiment fermant à clef, où l’on rangeait, pour les préserver du poison, les couverts dont se servait le souverain.

calcédoine, chalcedony, n.f. Pierre dure de la famille des agates, très utilisée en glyptique et en décoration, qui porte des noms variés selon sa couleur : la sardoine est brune, la cornaline est rouge orangé, dont on fait les camés et des intailles.

camaïeu, n.m. En peinture, dessin, gravure ou tapisserie, le camaïeu désigne une oeuvre obtenue par un dégradé de tons d’une même couleur.

JPEG - 76.2 ko
© JLF Antiquités – Paire de panneaux peints à décor de camaïeu gris

candélabre, candelabrum, n.m. Chandelier à plusieurs branches allant parfois jusqu’à sept, en comptant celle du centre.

JPEG - 23.3 ko
© JLF Antiquités – Candélabre monté en lampe de style Charles X

capiton, n.m. A l’origine, étoffe soyeuse utilisée en tapisserie pour recouvrir un matelas et le fixer par une série de petits noeuds. Les sièges capitonnés ont été très en vogue sous Louis-Philippe et Napoléon III.

JPEG - 63.6 ko
© JLF Antiquités – Borne d’applique Napoléon III capitonnée

caquetoire, n.f. Type de siège du XVIème siècle, appelé également "chaise à femme", comportent un dossier bas plus ou moins sculpté et reposant sur des pieds antérieurs en colonnettes.

carnet de bal, n. m. Petit étui contenant des plaquettes d’ivoire sur lesquelles la jeune fille écrivait le nom des cavaliers qu’elle avait acceptés au cours des différentes danses de la soirée.

cartel, n.m. Pendule murale directement fixée au mur ou portée par un socle lui même fixé au mur.

JPEG - 27.8 ko
© JLF Antiquités – Cartel et sa console laqué d’époque Louis XV

carton, n.m. En peinture, étude préparatoire faite par l’artiste avant d’entreprendre une oeuvre de grande dimension, une fresque le plus souvent.

JPEG - 79.9 ko
© JLF Antiquités – Carton de tapisserie Aubusson

causeuse, n.f. Grande bergère à deux places, au siège assez bas, apparue à la fin du XVIIIème siècle.

ceinture, n.f. Elément de la structure d’un meuble, apparu à la fin de l’époque gothique, formant un cadre horizontal où sont fixés les pieds, sous le plateau d’une table, d’un buffet ou d’un siège.

JPEG - 68.7 ko
© JLF Antiquités – Paire de fauteuils de style Louis XVI en bois naturel et or

céramique, ceramic, n.f. Terme générique regroupant tous les objets en terre ayant acquis, pendant une cuisson à température plus ou moins élevée, une certaine dureté.

JPEG - 25.8 ko
© JLF Antiquités – soliflore en faïence de Delft

chantourné. Terme de menuiserie désignant la façon de tailler le bois en une succession de courbes et de contre-courbes. Les menuisiers obtenaient ces profils avec des scies à lame fine. L’apogée du meuble chantourné ce situe à l’époque Louis XV avec le style rocaille.

JPEG - 83 ko
© JLF Antiquités – Paire de fauteuils de style Louis XV

chapelière, n.f. Meuble provençal à deux portes surmonté d’un tiroir large et profond permettant de ranger coiffes et chapeaux.

chauffeuse, n.f. Fauteuil que l’on plaçait près d’une cheminée à siège bas et haut dossier, apparu au milieu du XVIIème siècle. Les chauffeuses d’époque Napoléon III, de nouveau en vogue, sont rembourrés et capitonnées.

JPEG - 62.3 ko
© JLF Antiquités – Paire de chauffeuses à oreilles de style Louis XV laquées crème

chenet, firedog n.m. Barre métallique servant à supporter les bûches dans les cheminées, et dont la forme évoque un petit chien accroupi, d’où son nom. C’est seulement sous Louis XIII, à la fin du XVIème siècle, qu’il sont considérés comme élément décoratif.

JPEG - 33.6 ko
© JLF Antiquités – Grande paire de chenets de style Louis XVI

D

dais, n.m. Tenture dressée au-dessus d’un trône ou d’un lit, qui, à l’origine, constituait une marque de souveraineté.

débillarder, Retailler une pièce de bois après un premier dégrossissage pour en tirer les parties directement utilisables par le menuisier avant de les assembler, de les sculpter et de les poncer.

déjeuner, n.m. On appelle ainsi l’ensemble des pièces de service nécesaires au petit déjeuner ; le véritable terme est d’ailleurs "service à déjeuner". Le mot et les objets apparaissent au XVIIIème siècle, avec le thé, le chocolat et le café qui sont au centre de ce "déjeuner".

Delft. Ce nom est devenu depuis trois siècles le synonyme de "faïence". Au XVIIème et XVIIIème siècles, il n’y eut pas moins de 40 fabriques importantes dans la petite cité nordique. Delft a aujourd’hui le marché le plus large de toutes les faïence et porcelaines du monde.

JPEG - 41.6 ko
© JLF Antiquités – paire de lampes en faïence de Delft fin 19e

A découvrir aussi