L’œil du collectionneur par Jean-luc Ferrand

BELLANGER

mardi 29 mars 2016, par Barbara Cogollos

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Importante commode en bois de noyer de style Louis XV portant l’estampille « Meubles sculptés BELLANGER, FABRICANT, 61 rue des saints-pères, Paris ».

Importante commode issue de la production de l’ébéniste BELLANGER (actif à Paris entre 1867 et 1876), médaillé à l’Exposition Universelle de 1867 et dont l’atelier était installé au 61 rue des Saints-Pères, à Paris. Cette commode dite « tombeau » ouvre à quatre tiroirs sur trois rangées, en bois de noyer à rehauts or. Riches ornementations sculptées et dorées telles que coquilles, rameaux, feuilles d’acanthes. Entrées de serrures et poignées de tirages en bronze finement ciselés et dorés.

Bellanger est un nom que l’on retrouve souvent dans le domaine du meuble car il se réfère à plusieurs familles d’ébénistes français, toutes travaillant à Paris au 19ème siècle. La même estampille « Meubles sculptés – BELLANGER, Fabricant, 61 rue des saintes-Pères, Paris » est apposée sur des meubles néo-gothiques ce qui montre la polyvalence et le savoir-faire de cet artiste qui sait très bien varier les styles selon les goûts de sa commande.

Cette commode que nous vous présentons traduit parfaitement le goût de l’époque Louis XV avec ces sculptures et ces dorures très finement travaillées qui longent et soulignent délicatement les différents éléments du meuble notamment les tiroirs, les arêtes et les serrures. De plus, sa forme dite « tombeau » est caractéristique de cette période. Vous pouvez admirer sur cette commode le travail de minutie dont fait preuve ici BELLANGER. Les ornementations de feuilles d’acanthe, coquilles et rameaux ont toutes été sculptées dans le bois avec une très grande finesse d’exécution, et cela est mis en valeur grâce aux dorures qui soulignent admirablement tous ces éléments décoratifs. La richesse et l’amplitude du meuble s’accordent aux goûts fastueux du troisième empire de France, période durant laquelle il a été réalisé.
L’éclectisme que nous retrouvons dans la production de Bellanger s’adapte aussi parfaitement à cette époque.

En participant à l’Exposition Universelle de 1867 à Paris, BELLANGER montre qu’il est capable de lier à la fois le sens pratique avec le sens artistique et que, face à l’industrie qui tend à éliminer l’ornementation, BELLANGER s’inscrit dans une tradition, celle du goût pour le décor qu’il sublime et qui vient enrichir son mobilier.

A découvrir aussi